orages supercellulaires 09 juin 2014

 Une journée à orages potentiellement violents...

Comme la veille, cette journée du 09 juin s'annonce très orageuse avec un risque qui augmente encore d'un cran...

Carte Keraunos montrant le zonage de la dégradation orageuse du jour : Du sud-ouest au nord-est le niveau à risque est maximal ! (niveau 4/4)



Carte montrant le risque de tornade à gauche et de grêle à droite (4/4 pour les tornades et risque accru de grêle si bien que la bande centrale est hors légende, ce qui est très rare en France)


8h30 : Dès le matin, un MCS remonte d'Île-de-Frane et traverse la Picardie entre 8h30 et 9h30. L'activité électrique se cantonne principalement dans les nuages mais la structure arquée, que prend l'avant du système, est imposant. On aperçoit très bien ici l'Arcus qui représente la première couche avec des griffes de fractus rasant par moment le sol. 


16h15 : L'après-midi, l'activité orageuse reprend rapidement dans le Sud-Ouest, notamment dans le secteur d'Angoulême ou une supercellule prend naissance vers 11h30. Ce puissant orage rotatif remonte en direction de la Champagne en passant par le Loiret et l'Yonne. Posté au NO de Troyes, j’aperçois enfin cette supercellule à l'horizon. On remarque sur le flanc gauche la colonne rotative avec sa base lisse qu'on appelle mesocyclone. 


 Tout en me rapprochant je croise, avec mon coéquipier Nicolas Gauthier, 3 Allemands (dont Maxime Conrad) dans une voiture déjà bien impactée par la grêle. Rencontre courte mais très sympathique !
On voit très bien ici sur la droite du mesocyclone le rideau de grêle qui s'abat sur la campagne champenoise. Un puissant inflow (vent contraire au flux directeur de l'orage assurant à celui-ci un apport d'air chaud et humide) se met alors en place avec le rapprochement de la cellule. L'ambiance est vraiment saisissante !


 La cellule est tellement imposante que je suis obligé de la prendre en panoramique pour l'avoir dans son ensemble ! Sur cette photo, on aperçoit bien la bande d'affluence aspiré par la colonne en rotation et qui permet ainsi son alimentation. Même à l’œil nu l'aspiration est rapide, c'est impressionnant à observer. On voit également un nuage mur assez bien dessiné sous le mesocyclone.


17h15 : La bande d'affluence disparaît ainsi que le nuage mur en l'espace de 15min et le rideau de grêle s'affine. La supercellule rencontre un air beaucoup plus sec entraînant irrémédiablement son déclin. Malgré cela, je profite du magnifique contre-jour pour immortaliser une dernière fois la supercellule. Au final cette supercellule aura parcouru pas moins de 500km en 06h00 d'Angoulême à Troyes ! 


 Je décide alors de prendre le couloir de la cellule à contre sens pour voir la taille des grêlons fabriqués par ce monstre "américain". 45 min après son passage et sous un soleil brûlant, je trouve encore des grêlons de 5 cm de diamètre ! On peut facilement rajouter 1 à 2 cm pour avoir leur taille d'origine au moment même ou ils sont tombés...Passé les 5 cm de diamètre, les grêlons peuvent engendrer de gros dégâts.


 Tel un nid de poule, mais Dame Nature ne prend pas le temps de couver ses grêlons !


 Le temps redevient calme sur l'ensemble du territoire. Il est temps de remonter vers la Picardie pour une nouvelle offensive orageuse prévue dans la soirée...


00h15 : Une supercellule transite comme la veille depuis l'Île-de-France vers le département de l'Aisne...Contrairement à la veille, la foudre se montre plus généreuse. Je me positionne de nouveau près de Chaudun.


 La cellule est encore à plusieurs dizaines de kilomètres et la structure non visible. Les impacts sont lointains mais on peut déjà apercevoir leurs ramifications...


00h45 : L'orage se rapproche et la foudre est toujours aussi présente. Les ramifications sont de plus en plus visibles


 La foudre bat son plein et les impacts s'habillent d'une multitudes de ramifications. Superbe spectacle Keraunique !


En moins de 30 sec trois impacts surgissent une nouvelle fois de l'obscurité à l'avant du mesocyclone que l'on commence à distinguer.


Des informations me parviennent par le biais des réseaux sociaux : Des grêlons de 12 cm sont tombés sous cette cellule en Seine-et-Marne. L'orage est si virulent que l’écho radar présente des pixels hors légende pendant quelques minutes !


Le mesocyclone est maintenant parfaitement visible et la foudre continue de frapper à l'avant des précipitations.


Dernier impact de foudre vraiment potable avant le déclin progressif de la cellule devant moi


La structure est encore éclairée de milles feux de l'intérieur. Une nouvelle soirée mémorable qui se termine sur le petit matin vers 01h00


 Le lendemain je décide de me rendre sur le passage de la violente cellule nocturne. Je me rend à Haute-fontaine, même village que l'année dernière où la grêle avait fait de gros dégâts le 26 juillet 2013. Celle-ci à laissé, une nouvelle fois, beaucoup de traces sur son passage comme ici une bâche couvrant le sol, complètement criblée...


Des toitures de nouveau endommagées...


Les serres d'un maraîcher n'ont pas été épargnées non plus (l'année dernière les serres avait été entièrement détruites).


Les voitures quand à elle ressemblent plus ou moins à ça..


Une nouvelle journée de chasse qui s'achève. Beaucoup d'instants et d'images resterons gravées dans ma tête. J'ai comme l'impression d'avoir passé un weekend entier dans les plaines américaines ! Conscient que je ne suis pas prêt de revivre cela en France, le bonheur est très vite remplacé par la nostalgie du lendemain. Ce récit me permet de savourer encore et encore les sensations vécues tout au long du weekend.

A très bientôt je l'espère pour de nouvelles aventures !

Pour voir le récit de ma chasse du 08 Juin 2014 c'est ici : Orages 08 Juin 2014